Non classé

Play With Fire de Marie HJ

Avis PWF.jpg

 

Résumé :

 

Il possède l’argent, la gloire, le talent… mais pas Corey.

Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans. 
Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors. 
Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
Défi accepté ?

 

Mon avis :

 

Je remercie Carole des éditions addictives de m’avoir accordé sa confiance pour la lecture de ce livre.

Je suis ravie de découvrir la plume de cette auteure dans un autre registre, j’avais déjà lu et adoré le livre The way you love dont vous pourrez retrouver la chronique: ICI.

Dans ce livre nous allons faire la connaissance de Nicolas alias Jared a passé un pacte avec sa petite-amie avant son départ de Aix pour L.A., pendant les années qui vont les séparer chacun pourra faire ce qui lui plait et en autre aucune fidélité n’est demandé, mais une fois qu’ils se seront retrouvés ils reprendront leur histoire. Il va se donner à cœur joie dans les affres du plaisir, plaisir qui lui permet de lâcher prise et faire retomber la pression durant cette longue tournée.

Mais lorsque le jeune homme va apprendre que Mélanie voit quelqu’un régulièrement, même si elle lui assure qu’à son retour elle sera entièrement à lui, il pète les plombs et ressent immédiatement les abysses se refermer sur lui.

Personne n’est là pour lui, la seule personne qui comptait pour lui l’a abandonné et son meilleur ami est trop perché pour lui venir en aide, il va ressentir un grand vide, il va se refermer sur lui-même quitte à sombrer dans le néant.

Corey ayant assisté à toute la dispute entre Le chanteur et sa petite-amie, et au vu de ce qu’il a pu apercevoir dans son regard à ce moment-là, il va vite comprendre que la situation risque de dégénérer, il ressent le mal de ce dernier. Il va aussitôt en informer Marcus, le prometteur du groupe, mais ce dernier n’est pas dans le coin, il demandera à l’ancien guitariste de gérer Jared. Il va de ce fait, sans avoir vraiment le choix, essayer d’enrayer le mal-être du chanteur.

En effet, le jeune homme cache au fond de lui des blessures qui ne sont pas encore cicatrisées, il s’est toujours senti seul dans la vie. Les quelques années passées en compagnie de Julia et sa fille, Mélanie, ont su apaiser un peu ce mal, cette sensation d’abandon, ces angoisses qui vont resurgir lorsqu’il a été obligé de les quitter pour réaliser son rêve. Même entouré de plein de monde, la solitude le guette.

L’arrivée de Corey va peut-être redonner espoir au jeune homme. D’apparence désinvolte, Corey renferme lui aussi des peurs. Peurs qui l’ont conduit des années plus tôt à quitter le monde de la musique. En effet, Corey alias Stixx ancien membre des Pink Pussy a été rejeté par ses amis, les membres du groupe quand ils ont appris pour son homosexualité. Effectivement ils sont tous originaires du même endroit, ils ont grandi ensemble mais surtout ils viennent d’un état où le fait d’être homosexuel est contre nature.

Au vu de l’ambiance plus que pesante, il avait pris la décision de les quitter et d’arrêter de faire ce pour quoi il était le plus doué, à savoir jouer de la guitare pour ses fans.

Etant toujours en bon terme avec son ancien prometteur, de dernier va lui demander de partir en tournée avec les « Métal Dolls » en tant que roadies. Mais ses intentions sont tout autres.

Les moments que vont passer les deux jeunes gens ensemble vont certes les apaiser l’un et l’autre mais aussi les perturber, car les émotions qu’ils vont ressentir ne sont pas habituels pour eux.

Jared sent sa solitude disparaître en présence du guitariste, mais dès leur bulle éclatée, ce vide revient le frapper de plain fouet. Il ne s’explique pas ces sentiments. Est-ce juste une alchimie musicale ? Ou bien plus ?  Se pourrait-il que son sentiment d’insécurité ai pris possession de lui toutes ces années au point de le tromper sur ce qu’il veut réellement ?

Corey n’est pas en reste par rapport à ses sentiments, lui aussi éprouve envers le chanteur des sentiments, mais ce qu’il a vécu dans le passé, le pousse à mettre des barrières, surtout que comment comprendre ce qui se passe entre eux deux, à la base, rappelons-nous que Jared était en couple avec une femme et le corps féminin n’était plus vraiment un secret pour lui, alors pourquoi s’intéresse-t-il tant à lui ?

C’est donc le premier M/M que je lis de cette auteure et comment dire que j’ai adoré ce duo, le désir et l’alchimie qui résulte de ce couple est juste magnifique, c’est vraiment un M/M comme je les aime car on n’est pas dans une relation traditionnelle (et je ne parle pas d’une relation hétéro quand je dis traditionnelle), une relation où l’attirance est plus profonde que la simple attirance physique.

J’ai ressenti beaucoup de haine envers ces gens qui sont si étroits d’esprit et sincèrement j’ai appris beaucoup de choses durant celle lecture sur l’univers dans lequel on vit, un monde qui n’est pas des plus glorieux.

Ce fur un réel plaisir de relire cette plume addictive dans ce nouvel univers. Il me tarde de découvrir d’autres de ses livres.

 

Citation :

« Il est parti dans son truc, s’en fout totalement de nous et s’accompagne en chantonnant sur la musique qui remplit désormais la pièce, annihilant toutes mes peurs et mes angoisses, celles-là mêmes que je m’efforce d’écarter de mon esprit depuis une bonne demi-heure. Le pouvoir de la musique. Il ne chante pas comme un dieu, sa voix n’est pas parfaire, elle est rauque et faible, presque timide. Mais une telle passion habite ce mec qu’il rend ce morceau divin. Intemporel. Et pour mon cas, salvateur. Un pansement sur mon âme torturé et définitivement trop sensible. J’accueille ce moment de grâce avec l’honneur qui lui est dû. Je ferme les yeux et laisse le baume musical me sauver de mon esprit torturé. Un morceau qui semble chanté par un ange, répondant à mon appel venant me soulager. »

 

  • Ebook
  • Éditeur : Éditions Addictives (9 avril 2019)
  • Prix : 4,99 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

Publicités
Non classé

My Dominant Boss de Chloé Wilkox

Avis MDB

 

Résumé :

 

L’extase a ses raisons que le cœur ignore…
Lorsque l’agence d’hôtesses qui l’emploie fait signer à Lake un contrat de confidentialité avant de l’envoyer arroser des plantes dans une splendide townhouse, celle-ci hésite entre hilarité et consternation. 
Mais quand elle découvre que cette demeure est celle de Jarden Pearson, elle reste sans voix. Le jeune milliardaire, à la tête d’un empire high-tech qu’il a lui-même fondé quand il n’avait que 22 ans, a une réputation sulfureuse, controversée… 
Et quand Lake casse un objet d’art de sa précieuse collection, tout bascule. Elle a une dette envers lui, un contrat à honorer, aussi sensuel qu’inquiétant.
Lake est entraînée dans un monde qui la dépasse, un monde qui va la changer : un monde de plaisir, de cruauté, de raffinement et de dangers. 
Car Jarden porte un masque et, à trop vouloir percer ses secrets, Lake pourrait bien causer leur perte à tous les deux…

 

 

Mon avis :

 

Je tiens tout d’abord remercier Carole des éditions addictives de ce service presse.

Je fus plus que ravie de retrouver la plume de cette auteure dans cette nouvelle histoire.

Lake est une jeune femme haute en couleur, elle vit en colocation avec Gigi qui elle est exubérante.

Lake de nature discrète, d’apparence banale, fait en sorte de se fondre dans la masse. Elle n’aime pas attirer l’attention.

Etudiante en 4ème année d’Art, a troqué (grâce à sa colocataire) son emploi du temps de serveuse à celui d’employé de maison (bon elle ne fait que arroser des plantes), boulot qui n’est pas très physique, compatible avec ses études t en plus (mais pas des moindres) bien payé.

Mais est-ce normal ? Que cache cette offre si alléchante ? Qui apporte autant d’importance à ses plantes pour en attribuer la tâche à une personne défini ?

Arrivée au Townhouse, elle va faire la connaissance de Mason Ward, un trentenaire, coureur de jupon, va montrer à la jeune femme en quoi consiste sa mission dans cette maison. Il est de nature prévenante et n’a pas de geste déplacé envers elle. Mais c’est peut être lui qui l’accueille, il vit peut être dans cette demeure mais ce n’est pas Mason qui en est le propriétaire. Effectivement le domaine appartient à Jarden Pearson, un milliardaire tout aussi beau qu’insaisissable.

En effet le jeune homme a très vite fait fortune mais la fortune apporte certes un certain confort mais surtout les vautours. Il se doit de se protéger contre les autres. Sa maison est rempli de trésors plus coûteux les uns des autres. Et la jeune femme va vite le découvrir.

Lorsque Jarden va voir que la Lake a cassé un de ses précieux bien et qu’en plus elle n’en informe personne, une rage folle va le pousser à sa rencontre, en temps normal, il n’aurait jamais été la voir, elle une simple employé.

Mais le tempérament de feu de Lake va l’intriguer, il va se demander si la jeune étudiante ne pourrait pas être celle qui lui faut. Celle qui pourrait le compléter. Mais une question subsiste : Saura-t-elle lui obéir ?

Jarden prendra-t-il le risque de faire encore une fois confiance à une femme ? Par le passé, il a été manipulé, et cette manipulation fut un drame pour lui, donc depuis il a mis en place quelques règles, des codes à respecter mais l’arrivée de cette étudiante pourrait bien faire tomber ses barrières.

Malgré tout ce que va lui montrer le milliardaire pour la repousser, Lake va tenir tête à ce dernier, en effet son caractère courageuse va la pousser à en savoir plus sur lui et sur ce qu’il cache. Et sa curiosité va l’amener à faire des recherches sur cette inscription qu’elle a aperçue à la fois sur Jarden mais aussi sur Mason : E.W.M.N.

Alors oui nous avons dans ce livre, comme le titre l’indique, un univers proche du BDSM mais pas seulement, l’histoire que nous a concocté l’auteure est tout autre pour moi, elle reflète les douleurs du passé qu’on ne veut pas reproduire et les rebondissements apportés tout au long du livre nous fait vivre cette histoire sans qu’on ne puisse s’ennuyer. Donc merci à elle pour cette belle histoire et pour sa plume toujours autant passionnante.

 

Citation :

 

« Le Code. Je dois m’en tenir au Code.

Il a été établi pour me permettre de garder le monstre sous clé. Pour que je puisse le contrôler. Le Code me permet d’assouvir mes besoins et m’empêche de péter les plombs : pourquoi est-ce que j’en dévierais ? »

 

  • Ebook
  • Editeur : Éditions Addictives (3 avril 2019)
  • Prix : 4,99 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

 

éditions addictives·Service Presse

Apprends-moi le désir de Anna Wendel

Avis AMLD.jpg

 

Résumé :

 

Elle est différente, innocente… Il va tout lui apprendre.

Jeremy a fui Wall Street pour les montagnes du Montana. Veuf, célibataire et père d’une petite fille de 9 ans, il tient plus que tout à contrôler chaque aspect de sa vie.
Découvrir une inconnue à moitié nue, frigorifiée et amnésique au milieu de son domaine, ce n’était pas prévu. D’autant qu’une tempête de neige le force à l’accueillir chez lui.
Liz est différente : splendide, pleine de joie et d’amour, avec un petit côté loufoque… et si désirable !
Elle a tout à apprendre, à découvrir, et succomber à la tentation n’a jamais été aussi tentant…

 

 

Mon avis :

 

Dans un premier temps je tiens à remercier Carole des Editions Addictives pour ce service presse.

Je la remercie pour ce merveilleux roman, cet énorme coup de cœur qu’elle m’a permis de découvrir.

Dans ce livre, l’auteure va nous délivrer une histoire avec un fort message, celui de l’espoir.

Dès les premières pages on va faire la connaissance de Liz (ou du moins au début ce sera Annaelizy’AH), cette jeune femme se décrit comme une immortelle vivant à Célestaos, elle aime les humains et passe son temps à lire pour en apprendre le plus possible sur leur coutumes, mais cette soif de savoir la pousse à lire dans les ouvrages interdit, de ce fait elle va se faire déchoir de son statut, elle va être condamnée à vivre en tant qu’humaine pendant une année. Si elle réussit cette épreuve elle aura peut-être le droit de retourner d’où elle vient.

Son arrivée sur Terre ne sera pas des plus belles, en effet elle se retrouve au beau milieu d’un cimetière, complètement nue. Elle va devoir trouver de l’aide pour survivre à cette période de test. Trouvera-t-elle une âme charitable qui l’aidera ?

Alors je vous avoue que j’ai été troublée par ce début, en effet, je me suis demandée dans quel type de livre j’étais tombée (paranormal, romance, …) mais au fur et à mesure de ma lecture je me suis totalement attachée à Liz, cette femme qui perd pied, qui perd tout mais qui va aussi tout gagnée.

Jeremy Lancaster est un homme de 33 ans qui a besoin de contrôler chaque aspect de sa vie pour ne sombrer et de risquer de perdre la garde de la seule personne qui lui reste : Méline, sa fille de 9 ans. Il a failli la perdre après la mort de Louise, son épouse, il avait tellement perdu pied qu’il n’était plus en état pour s’occuper de son enfant. Alors maintenant, il lui faut opérer quelques rituels quotidiens pour affronter ses peurs, repousser ses cauchemars et garder cette lumière dans son enfer.  En effet, pour lui, vivre est un combat de tous les jours car effectivement pour ne pas sombrer dans le néant, il doit effectuer des actes (ou plutôt des tocs) pour que ses journées commencent du bon pied. Celui qui est le plus efficace pour contrer les terreurs, les appréhensions, les crises de panique est sa technique du 4/7/8 (4 secondes d’inspiration, 7 seconde de retenue et 8 secondes d’expiration), avec ça il est sûre que tous ses démons s’évaporent, mais est-ce que cette technique fonctionnera toujours ?

Depuis le départ de Louise, son épouse, il s’interdit tous contact ou presque, démontrer à son entourage qu’il les aime est une véritable torture et la première à en souffrir est sa fille Méline, en effet du haut de ses 9 ans la petite fille fait tous pour aider son père à vivre selon ses tocs, elle l’aide au quotidien, et même si il ne lui démontre pas son amour au quotidien par des gestes tendres, leur petit rituel lui permet à elle de le savoir.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Méline, la fille de Jeremy. Du haut de ses 9 ans, elle a déjà un esprit développé, effectivement elle arrive à prendre soin de son père, elle connait les doutes et les tocs qui l’habitent et ressent surtout le mal-être de son géniteur. Ce mélange d’innocence et d’intelligence apporte la touche d’humour à cette histoire, ces petits moments de légèreté qui font du bien.

La première rencontre entre Jeremy et Lyz aurait pu être anodine, la jeune femme marche le long de la route en espérant croiser une personne qui pourra l’aider, c’est à ce moment-là qu’elle croise le jeune homme sur sa Ducati, mais bien sûr, il fallait un peu de péripétie, donc comme elle vient du ciel et qu’elle ne connait pas les règles sur Terre, Lyz marche au MILIEU de la route et donc de ce fait Jeremy va chuter pour éviter la collision. Cela va mettre cet ours mal élevé dans une rage folle, non seulement elle a provoqué cet accident mais en plus elle a le culot de lui demander de l’aide. Pourquoi devrait-il aider une femme qui lui est totalement inconnue quand bien même elle l’attire ?

A partir de cette rencontre, notre ange déchu va se rendre compte que ce qu’elle a pu apprendre durant ses lectures est loin d’être vraie, du moins pas totalement, ses premiers instants auraient pu être fatale. Sa naïveté et sa fragilité physique l’ont poussé à suivre la mauvaise personne mais heureusement pur elle, sa route va à nouveau croiser celle de ce motard désagréable. Il va la sauver d’une mort certaine, mais a-t-il bien fait de la faire entrer dans sa maison ?

Nos deux protagonistes vont apprendre tous les deux à s’apprivoiser. Jeremy voit l’aide apporter à Lyz comme une forme de rédemption, une façon de réparer un peu les erreurs du passé mais aussi une manière de trouver justice pour sa défunte femme. Lyz quant à elle, va réussir à réunir petit à petit les pièces de son passé au contact de cet homme de prime à abord bourru.

A travers ce livre et du personnage de Jeremy, on  va ressentir toute la douleur de la perte d’un être cher, toutes les difficultés à affronter la vie de tous les jours quand une partie de notre cœur meurt. Il est difficile pour le jeune père de se pardonner les événements qui ont conduit à la mort de sa femme, événements qui pour lui sont restés inconnus depuis ces 5 longues années. L’arrivée de cet ange va lui permettre de résoudre ce mystère mais surtout, cette jeune femme aux allures de greluche va aussi lui apprendre à revivre après tant d’années en sommeil.

Mais est-ce judicieux pour lui de mettre en danger sa vie et celle de sa fille ?

C’était la première fois que je lisais cette auteure  et je peux vous le dire qu’elle a réussi par me bouleverser par son roman. En effet, au début j’avais quelques appréhension mais elles se sont vite envolées au fur et à mesure que je tourner les pages. Elle a su nous dépeindre une histoire pleine d’espoir, une histoire qui nous montre que quand on veut on peut, une histoire qui pour moi est un coup de cœur.

Ses personnages sont des plus attachants, que ce soit cet homme qui pendant des années s’est flagellé pour des événements qui ont conduit au départ de son épouse, une femme qui s’est vu privée de son libre arbitre et d’une enfant qui souffre en silence de peur de perdre le seul parent qui lui reste.

La plume d’Anna est très fluide et très belle, elle a trouvé les mots justes pour faire passer son message, pour nous conter son histoire et surtout nous faire aimer son livre.

 

Citation :

 

« Je plonge dans ses iris incroyables et sursaute à peine quand ses doigts fins se posent sur ma barbe. Mon bas-ventre se serre, ma gorge se crispe, ma queue commence à faire coucou et tout cela m’énerve prodigieusement.

L’abstinence me ferait-elle devenir nécrophile ? Cette meuf est à moitié morte, tu délires, Lancaster !

Hélas, je ne suis qu’un homme faible face au péché de luxure et je dois avouer qu’elle est plutôt mimi, la greluche. Le manque se fait sentit mais je vaincrai ! »

 

 

  • Ebook
  • Editeur : Addictives – Luv (19 avril 2019)
  • Prix : 4,99 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

 

Non classé

I’ll protect you de Anne Cantore

Avis IPY.jpg

 

Résumé :

 

Elle a tout perdu, il n’a rien à perdre.

Fier et inflexible, Sacha Azarov est le bras droit de Marco Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d’Azur. 
Il exécute les ordres sans poser de questions, vouant une loyauté inébranlable à ceux qui lui ont offert une nouvelle vie.
Il ne se laisse jamais attendrir, par rien ni personne. Alors veiller sur Mélanie Martin, veuve et mère de deux ados, ça devrait être une mission de routine, non ?
Sauf qu’elle le déstabilise par sa force et sa douceur, elle s’insinue dans ses rêves et ses désirs, donne envie à Sacha de choses qui lui sont interdites…
Comme de désobéir aux ordres pour la protéger. Et si Sacha perd son honneur, cela pourrait leur coûter la vie.

 

 

Mon avis :

 

Nous voilà de retour dans le clan des Gardani, cette fois-ci, nous découvrons l’histoire de Sacha Azarov.

Qui est Sacha ? C’est tout simplement le bras droit du Padre, à savoir Marco Gardani, que nous avons pu découvrir dans le tome précédent Promets-moi.

Pour moi il faut avoir lu l’histoire de Marco et Louise pour arriver à comprendre tous les éléments de celle de Sacha. Donc si ce n’est pas encore le cas, arrêtez-vous de lire cette chronique et foncez lire Promets-moi (ICI).

Alors revenant un peu sur Marco, il a repris la tête du clan au décès de son père, à la suite de cela Sacha avait donc remplacé Nonce au poste de bras droit, car ce dernier avait été désigné pour être le garde du corps attitré de Louise. Dans ce tome la, Nonce aura non seulement la responsabilité de la jeune femme mais aussi de son enfant. Louise avait succombé au charme de cet Italien aux activités pas très légales. Durant leur histoire Jacek, l’ennemi juré du clan avait péri dans de troubles circonstances. Circonstances qui ont amené Marco à ordonner à son bras droit de surveiller la belle Mélanie Martin.

Venant maintenant à l’histoire de ce second opus, Mélanie Martin, qui est-elle ? C’est une jeune mère qui a subi par le passé un événement très traumatisant, en effet on avait appris que Maximilien Gardiani l’avais sauvé d’un triste sort, elle avait failli être vendu au plus offrant durant un des trafics de Jacek. Suite à cette intervention divine, elle avait réussi à refaire sa vie, se marier et avoir deux garçons, mais une demande de Max via un message laissé lors de son décès, va la plonger à nouveau dans un long enfer. En effet, dans Promets-moi, elle se voit tenir une promesse avec Catherine Rubains et suite à l’accomplissement de celle-ci, la vie de la jeune mère s’effondre. Elle perd tous, son mari, sa maison, son argent, en clair tous ses biens. Elle se retrouve avec ses deux jeunes garçons à la rue sans un sous en poche, sa décente en enfer va durer des mois, des mois auxquelles elle devra mettre sa fierté de côté pour demander de l’aide à droite à gauche. Mais à un moment donné, plus personne ne peut lui venir en aide et elle est sur le point de se retrouver littéralement sous les ponts. Mais c’est sans compter sur la bienveillance du clan qui va encore une fois venir à son secours.  Mais est-ce cette fois-ci sans aucunes arrière-pensées ?

Il va s’avérer que non, le Padre a mandaté son bras droit de veiller sur la jeune femme dans le but de savoir si elle risquait de confirmer qui avait tué Jacek et surtout de savoir si une nouvelle organisation concurrente risquait de se construire (car oui avec la mort de son ennemi juré, le clan était enfin débarrassé de ces vermines). Sacha a mené sa mission sans rechigné, il se doit d’obéir aux ordres de Marco comme tous les personnages de ce clan, ils ne sont pas là par hasard, ils sont tous plus ou moins liés par un passé et surtout par une personne, Maximilien Gardiani. Lui c’est le pilier, c’est celui qui a toujours était là pour prendre soin des siens et qui a toujours respecté une seule et unique règle : ni Les femmes, ni les enfants. Et on va se rendre compte que Sacha n’a pas dérogé à cette règle.

Effectivement on va en apprendre plus que le passé du jeune homme et de savoir comment il a atterri avec son cousin Vlad, dans le clan du plus grand mafieux de la côte d’Azur. Ce personnage m’a beaucoup plu car il a une force de caractère bien à lui, ainsi qu’un sens du sacrifice et de la justice sans pareil.

Suivre Mélanie a été pour lui, autant quelque chose de normal (une mission à accomplir) qu’une torture (suivre une femme pendant des mois, la voir se dégrader sans pouvoir agir et apprendre même si c’est de loin à la connaitre).

Aucun des deux n’a e une vie facile, ils ont tous les deux des blessures liées à leur passé, mais est-ce que ensemble, ils arriveront à se guérir ?

La réponse à cette question est à mon sens au centre de leur relation, de leur échange, de leur vie.

La jeune femme ne se laissera pas faire par le clan, même si elle est au bout du trou et qu’elle acceptera cette main tendu pour le bien-être de ses enfants, elle n’est pas prête à tous leur dire, mais l’attirance qu’elle va ressentir pour Sacha sera un nouveau souffle dans sa triste vie, elle sait bien qu’il est loin du prince charmant mais au moins cette fois elle sait à qui elle a à faire, contrairement à son mari qui lui avait caché bien des choses.

Découvrir Mélanie sous un autre angle m’a permis d’en apprendre plus sur elle, sa force de caractère est vraiment son point fort, elle regorge d’énergie quand il est question de protéger ses fils et même si ces derniers ne sont pas des plus agréables, mais en même temps ils ne comprennent pas vraiment ce qu’ils leur arrivent.

Sera-t-elle prête à tout pour sauver la chair de sa chair ?

Une nouvelle ombre va planer sur le clan, un homme qui a été surnommé le Tigre, va forcer des personnes à commettre des vols, mais dans quel but ? Quel sera le lien avec Marco ?

De nouveaux personnages vont faire leurs apparitions et d’autres vont devoir nous quitter mais en soit le tout est rafraîchissant car l’auteure arrive avec brio à provoquer le renouveau.

Anne nous a concocté dans ce roman, une suite des plus addictive, on ne saurait s’arrêter dans notre lecture sans arriver à la dernière page. Et ça je peux vous l’assurer, je l’ai lu d’une traite même si à la base je devais impérativement me lever tôt, j’ai préféré faire une nuit blanche que de poser l’histoire de Sacha et Mélanie.

L’auteure a su nous subjuguer par sa plume fluide, par les mots qu’elle a choisis et par cette histoire palpitante. Les rebondissements nous font retenir notre souffle à chaque fois et je peux vous dire que le dénouement de cette histoire est imprévisible.

L’auteure nous montre aussi à quel point l’amour et l’amitié sont des éléments des fois plus importants que les liens du sang.

C’est avec un coup au cœur que je lâche le clan et il me tarde déjà de le retrouver dans un prochain tome.

 

 

Citation :

 

« Soyez un roseau. Ployez si le vent souffle fort, couchez-vous et attendez que ça passe. Puis quand la tempête sera terminée, relevez-vous. Les chênes sont beaux, majestueux et paraissent forts. Mais si l’ouragan se déchaîne, ils ne résistent pas. Les roseaux semblent frêles et insignifiants, pourtant le vent aussi violent soit-il n’arrive pas à les déraciner. Parce que les roseaux ont l’intelligence de se coucher. »

  • Ebook
  • Éditeur : Addictives – Luv (20 mars 2019)
  • Prix : 4,99 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

 

 

Non classé

Le droit d’être heureux de Lindsay Lorrens

Avis LDDEH.jpg

 

Résumé :

 

À 21 ans, Marion est une jeune étudiante effacée et timide. Quelques années plus tôt, elle a vécu un traumatisme qui lui a donné une peur panique des relations amoureuses. Jusqu’au jour où, à l’université, elle rencontre Maxime pour qui elle ressent une merveilleuse attirance. Beau, extraverti, amusant, le jeune homme n’est pas insensible aux charmes de la jeune femme. Mais le passé de Marion ne cesse de la hanter, lui interdisant de laisser libre cours à ses émotions naissantes… L’insouciance, la légèreté, l’abandon sont des sentiments que la jeune femme ne s’autorise plus à éprouver. Pour avoir une chance de percer les murailles que Marion érige autour d’elle, Maxime va devoir découvrir les sombres événements qui la hantent. Alors, peut-être, auront-ils enfin le droit d’être heureux…

 

Mon avis :

 

Dans un premier temps, je tiens à remercier l’auteure pour ce service presse.

Quand on lit le prologue, on pense que le livre va nous raconter une histoire toute douce mais en fait, comme on le dit souvent, « il ne faut pas se fier aux apparences », car en effet c’est tout autre.

Marion et sa meilleure amie se rendent à une soirée, la soirée où toute si tu ne fais pas parti de la fac, tu ne peux pas entrer. Durant cet événement, l’investigateur va prendre la parole au micro et faire un discours qui ciblera une seule et unique personne. Mais qui cela peut-il bien être ?

Marion Fabiani est jeune femme de 21 ans de nature timide et réservée. Elle n’arrive plus à avoir confiance en la gente masculine, elle préfère se consacrer à ses études plutôt que se perdre dans une relation qui sera dans tous les cas voué à l’échec et qui la fera souffrir. En parallèle de ses études et pour pouvoir assumer toutes les dépenses liées à ses études, elle travaille durant l’année universitaire au Pin d’antan un restaurant dirigé par un couple qui sont pour elle comme de sa famille. Elle y travail avec Omar, un jeune homme de 19 ans qui est peu le clown du restaurant et Cedric un serveur avec qui elle a toujours eu un bon rapport, sauf que ce dernier aimerais beaucoup avec plus de place dans la vie de la jeune femme.

Qu’est-ce qui est arrivé à Marion dans le passé pour qu’elle ne croie plus en l’amour ?

Maxime, lui est étudiant en histoire, il adore ce qu’il fait et reverrai de devenir un grand historien. Dès qu’il va apercevoir la belle Marion dans la bibliothèque universitaire, il va ressentir pour la jeune femme une troublante attirance. Comment se fait-il qu’il éprouve cela ?

Il va tout faire par la suite pour amadouer la jeune femme, tout faire pour la connaitre et faire en sorte qu’elle est une totale confiance ne lui.

Comme vous l’aurez compris, on va suivre tout au long de ce livre l’histoire entre nos deux protagonistes, l’évolution de leur possible relation. Beaucoup d’évènement vont mettre des bâtons sur leur route, les craintes de Marion seront peut-être le plus grand frein mais Maxime arrivera-t-il à faire tomber toutes ses barrières.

Dans ce livre l’auteure nous démontre que des fois la persévérance et la patience peuvent avoir de bonnes choses. J’ai été happée par l’histoire car au fur et à mesure que je tournais les pages, je voulais savoir ce qui allait se passer, je me languissais de savoir si un dénouement heureux pourrais avoir lieu et surtout de savoir ce qu’avait subi Marion par le passé.

J’ai bien aimé le lieu de rencontre la BU car oui qui n’a jamais rêvé de rencontrer le « prince charmant » aux détours des allées. La combativité de Maxime et son désir de protéger sa belle contre tous les obstacles de la vie fut très touchant pour moi. Je me suis attachée à ces deux personnages et il me tarde de connaitre la suite car oui il faut le dire ce livre se termine sur une révélation des plus surprenantes.

La plume de l’auteure est fluide sans fioritures et sa manière d’aborder les choses sans très appréciable.

 

Citation :

 

« -De quoi as-tu peur, ma douce et belle Marion ?

-De toi.

Il sourit, un brin amusé.

-Je suis si laid que ça ?

Il semble déstabilisé par mon air soudain triste et grave.

-La beauté cache parfois la pire des laideurs. Et vice versa. Tu n’as pas vu Shrek ?

Il rit franchement puis s’approche encore. Ses lèvres ne sont plus qu’à quelques centimètres des miennes.

-Tu me parles de Shrek alors que je te sors le grand jeu ?

-On dirait bien, oui.

Ses lèvres s’étirent en un sourire parfait.

-Marion ?

-Maxime ?

Il ferme les yeux.

-Redis-le.

-Quoi ?

-Mon prénom. Je pensais que tu ne le prononcerais jamais.

-Maxime.

Il lâche un soupir. »

 

  • Broché : 256 pages
  • Éditeur : City Edition (13 mars 2019)
  • Collection :CITY EDEN
  • ISBN-13:978-2824614311
  • Prix : 16,50 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

 

Non classé

Hope Never Dies de Ludivine Delaune et Delinda Dane

Avis HND.jpg

 

Résumé :

Hope Blake, jeune fille studieuse et déterminée, ne doit sa survie qu’à un coup du sort…

Déclarée cliniquement morte il y a quatorze ans, cette expérience l’a profondément changée… Dès lors, elle est prête à tout pour mériter ce cœur qui bat dans sa poitrine, mais qui n’est pas le sien…

Connor Mathers n’a connu de la vie que ses plus sombres facettes. Voué à un destin médiocre depuis sa plus tendre enfance, il n’a plus rien à perdre. Pour lui, la descente aux enfers a déjà commencé…

Alors que toutes les histoires commencent par « il était une fois », la leur sera marquée par la fin du combat…

Oubliez toutes vos certitudes et embarquez dans une nouvelle aventure, où l’espoir ne meurt jamais…

 

Mon avis :

Nos deux auteures, nous plongent dans le récit, dans l’histoire de la jeune Hope qui a eu droit à une seconde chance.

Effectivement à la fin du précèdent tome (Love Never Dies) on apprend que Hope a reçu la greffe de cœur tant attendu, le cœur qui lui sauve la vie, le cœur de Luck le fils de Everly qui n’a malheureusement pas survécu à sa greffe des poumons.

Cette jeune femme a bien grandi depuis cette résurrection, en effet, elle est maintenant étudiante en médecine, elle fera tout pour prouver à tout le monde et surtout à sa belle-mère qu’elle mérite le cadeau que le fils de cette dernière lui a fait.

Les auteures alternent entre le passé et le présent de la jeune fille pour nous permettre de mieux la connaitre mais surtout pour nous montrer le lien qu’il y a entre leurs deux protagonistes. Effectivement Hope et Connor se sont connu dans leur plus tendre enfance, les deux ont eu des passages réguliers dans le même hôpital. Pour pouvoir souffler de cette ambiance oppressante, elle va régulièrement sur le toit de cet établissement et ainsi écouter le calme qui englobe cet espace et le magnifique spectacle que lui offre la nuit.

C’est sur ce toit qu’elle rencontre donc Connor, ce jeune garçon qui par n’a pas eu de chance dans la vie, qui n’est comme on pourrait dire : « pas nait sous la bonne étoile », car en effet, depuis sa naissance le pauvre se voit devoir faire de régulier séjour à l’hôpital et au fur et à mesure des années, cela le plonge dans une mélancolie intense, une mélancolie qui ne le quittera pas.

La rencontre avec la jeune fille sera pour lui une bouffée d’oxygène, un ange à son sens, mais ce répit sera de courte durée car la petite Hope est enfin soignée et va quitter l’hôpital ne lui laissant qu’un jonc comme souvenir de ces instants et de l’espoir qu’elle lui a insufflé.

Nos deux personnages ont des caractères bien à eux, Hope, sérieuse, reconnaissante de sa seconde chance, aime aider les autres, faire en sorte de répandre le bonheur autour d’elle, pour la jeune femme il n’y a pas de problèmes, que des solutions.

Connor quant à lui est plutôt défaitiste, il voit tout en noir et on ne peut pas le blâmer quand on connait son passé et surtout de ce qu’il souffre. Pourquoi la vie a décidé d’être autant injuste envers le jeune homme ? Pourquoi il n’a pas le droit lui aussi à un peu de bonheur ?

Ce second tome est pour moi une bonne lecture, j’ai apprécié de découvrir l’histoire de Hope. Il est vrai que à la fin de Love Never Dies je me disais c’est dommage qu’on ne sache pas ce qui va arriver à la petite Hope dans l’avenir. Après c’est toujours un plaisir de revoir les protagonistes du tome précédent, Malcom le père de la jeune femme et Everly sa belle-mère. J’ai compris les doutes que peut avoir Hope envers Everly car il est difficile de se dire qu’elle ne reporte pas son amour pour son fils sur la jeune femme, la douleur de perdre un enfant est quelque chose que personne ne  pourrait comprendre sans l’avoir vécu.

Alors en conclusion, je dirais qu’il ne faut pas passer à côté de ce livre, il redonne espoir et nous fait rêver d’un monde meilleur.

 

Citation :

« Brusquement, il se remet debout, me forçant à reculer de quelques pas. D’une main aux phalanges tatouées, il attrape son sac à dos posé au sol, ouvre la fermeture éclair et sort une canette de bière ! Sous mes yeux révulsés, il fait claquer la goupille en métal. Le bruit du gaz s’échappant de la bouteille e aluminium me sort de mes gonds.

-Vous n’avez pas le droit de boire ici ! prononcé-je d’un ton sec et autoritaire.

Faisant fi de ma réaction, le patient se réinstalle sur le lit en tenant l’objet du délit dans sa main.

-Je ne vais pas la boire, se contente-t-il de me répondre calmement.

-Alors, pourquoi l’avoir ouverte ?

Son culot me choque et me captive en même temps. Il frôle les limites, joue avec les frontières. J’adore ça. Je suis pareille…

-L’important n’est pas de le faire, mais de savoir que tu peux le faire, Hope.

Cette phrase me heurte et mon instinct me dicte de scruter ses poignets. »

 

  • Broché : 238 pages
  • Éditeur : Something Else Editions (14 mars 2019)
  • Prix : 3,99 euros
  • Lien achat Amazon : ICI

 

 

Pour tous ceux qui veulent participer au concours pour gagner un de ces lots venez sur ma page Facebook: ICI

Concours.jpg

 

Non classé

Eveil sensuel, Tome 2 Chelsea de Lola T.

Avis ESC.jpg

 

Résumé :

 

Et si vous étiez abandonnée à un parfait inconnu ?

Chelsea, fille d’un respectable avocat, est contrainte de cohabiter avec Franck, méprisant et hautain, afin de redorer son image ternie. Avec cet inconnu, pourtant complexée par son corps, elle va apprendre l’art de s’apprécier, jusqu’à s’ouvrir aux plaisirs sulfureux et libertins.

Pourquoi Franck, si mystérieux, s’évertue-t-il à la garder près de lui ? Chelsea va-t-elle parvenir à assumer ses désirs indécents et à faire face à une vérité qui pourrait remettre en cause ses certitudes et son avenir ?

 

 

Mon avis :

 

Cette romance est comme le premier tome, une petite merveille, l’auteure a su à travers ses personnages, nous livrer un nouvel univers, celui du libertinage.

On se retrouve encore une fois dans une histoire de mariage arrangé, une sorte de dette à effacer et d’une image à reconstruire. Mais cette fois-ci le secret que referme cet arrangement est bien plus compliqué, plus intense et plus étonnant.

Le personnage de Chelsea est très complexe, on a ici une jeune femme qui va devoir  prendre confiance en elle et en ce qu’elle ressent, son avis sur les hommes n’est pas des plus flatteur, mais le jeune homme va lui faire découvrir un monde qui était pour elle encore insoupçonnable.

Franck quant à lui, est un homme sombre, il cache en lui une vérité, un secret qui risque de le mette autant lui que sa promise en danger. Il va emmener Chelsea dans un lieu qui risque de libérer la jeune femme, mais cela ne risque-t-il pas d’être dangereux pour le jeune homme ?

Franck est un homme ne donnant pas dans les relations sérieuses, mais plus il fréquentera la jeune femme et plus des liens invisibles se lient, mais est-ce vraiment judicieux ?

Dans ce monde de la séduction et de la volupté, seront-ils assez libre d’esprit pour ne pas se brûler les ailes ?

J’ai beaucoup apprécié de retrouver les personnages du tome 1, c’est toujours un plaisir d’avoir des nouvelles d’anciens personnages.

La précision des lieux décries nous permettent de nous immerger dans un monde de luxure, une luxure des plus fine et un apprentissage des plus doux. La finesse des passages nous dévoile un univers tout en sensualité.

L’auteure a su garder le suspense de l’intrigue au fil des pages, elle nous tient en haleine durant les événements qui se passent dans le livre, je suis resté en haleine au fur et à mesure des rebondissements. La plume de Lola est toujours autant fluide et addictive, je suis heureuse d’avoir pu lire ce nouvel opus de sa série de Eveil Sensuel et il me tarde de découvrir ce qu’elle nous concocte pour le tome 3.

 

Citation :

 

« Depuis peu, la nuit, lorsqu’elle dormait paisiblement dans sa chambre, je devais me faire violence pour ne pas la rejoindre. Sentir son odeur, m’enivrer de son corps, sentir son souffle dans mon cou, tout cela devenait mon quotidien. Elle me devenait indispensable. Aussi bien dans la vie de chaque jour, que dans ma vie intime, ou professionnelle. Pour la première fois depuis bien longtemps, je me sentais en harmonie avec elle. Qui l’aurait cru à son arrivée à Paris ! Elle était mon essentiel, et pour mon plus grand désarroi, je me devais de résister. Il le fallait pour sa propre sécurité, pour que je puisse accomplir ma mission sans être déconcentré. »