Le grand nord Tome 1 Amertume de Sarina Bowen

avis a

 

Résumé :

Les fermiers font trembler la terre.

Griffin s’attendait à tout sauf à tomber sur la fille avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey, quant à elle, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont. 

Pourtant, ces deux-là vont se retrouver par hasard sur le domaine agricole de Griffin, promu à vingt-sept ans seulement chef de famille au décès de son père. En plus de la ferme familiale, il lui incombe désormais de s’occuper de sa mère, de ses trois frères et sœurs et d’un grand-père entêté, et n’a pas de temps à accorder aux petites bourgeoises superficielles qui débarquent de Boston avec l’intention d’acheter sa production de cidre à moitié prix. 

Missionnée par une grosse entreprise de restauration, Audrey doit passer plusieurs jours dans la région pour négocier l’achat de produits biologiques. Elle réussit à séduire toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière, et aucun fermier grincheux et moralisateur ne parviendra à entraver ses ambitions de devenir chef. 

Adversaires, leurs attentes face à la vie divergent radicalement. Manque de chance, l’alchimie sexuelle qui existe entre eux deux est au moins aussi exceptionnelle que la sauce top secret des enchiladas que mijote Audrey…

 

Mon avis :

Moi qui avait lu le quatre mains fait avec Elle Kennedy, il me tardé de découvrir la plume de Sarina Bowen dans un autre registre.

Dans ce roman, l’auteure nous emmène dans le Vermont pour qu’on fasse la connaissance de Griffin, cet homme qui a dû arrêter ses études à la mort de son père pour reprendre l’entreprise familiale. Pour lui ce fut une évidence de remplacer son paternel et il fait tout pour la maintenir à flots. Il se doit de réussir pour permettre à sa famille de conserver leur ferme et de permettre à ses frères et sœurs de faire des études.

D’un autre côté, Sarina nous présente Audrey, une jeune femme qui cumule les échecs dans sa vie et vivant à Boston. Après plusieurs premières années, elle trouve enfin sa voix dans le domaine de la cuisine. Mais pour pouvoir enfin ouvrir son propre restaurant, elle doit terminer son stage, même si elle est plus un commis que cuisinière dans ce grand groupe. Ses dirigeants vont lui confier une mission des plus délicates, partir dans le Vermont et obtenir des producteurs sur place des produits à des prix compétitifs. Mais le destin va faire en sorte de la propulser sur le chemin d’un fermier grincheux, notre cher Griffin.

La rencontre entre nos deux personnages est des plus épiques, elle crève un pneu, il râle en la secourant mais dès que leurs regards se croisent, c’est le choc, mince alors ils se connaissent déjà, eh oui ils étaient dans la même université. Mais pour la belle ce n’est pas le meilleur des souvenirs, certes la nuit qu’ils ont passé ensemble était parfaite mais le départ du jeune homme beaucoup moins.

Après cette lecture, je peux dire que je suis addict à la plume de cette auteure, elle a su nous décrire tous ce qui se passe dans la tête de ses personnages en alternant la narration entre Audrey et Griffin. On arrive à imaginer toutes les scènes au vu grâce aux différents détails que nous apporte l’auteure, j’avais l’impression d’être une petite souris qui les épie et j’ai adoré cela.

On découvre dans ce livre une belle et grande famille qu’est celle des Shipley, avec une mère qui adore chouchouter ses enfants et les gens de passages en leurs cuisinant de bons petits plats, les frères et sœurs de Griffin prêt à l’aider dans les vergers et Zach cet homme mystérieux qui bosse avec Griffin.

L’auteure a su nous faire vivre avec ses personnages les doutes qu’ils ressentent, que ce soit les peurs d’Audrey fasse à son envie de réussir à ouvrir son propre restaurant et celles de Griffin face au fait de perdre encore une fois celle qui est pour lui une évidence.

Je vais me hâter de lire le second tome qui va être sur Jude, l’ex-tolard venu travailler au verger.

Citation :

« Et c’est reparti pour un tour. Je ne suis pas plus capable de résister à Griff Shipley que Homer Simpson à un beignet. Ce que ce garçon me fait ressentir, rien qu’en effleurant ma main est probablement illégal dans plusieurs Etats. »

 

 

 

Publicités

Projet X de Céanny

Avis PX.jpg

 

Résumé :

Femme d’affaires sûre d’elle, sans cœur et sans pitié. Comment dit-on déjà ? Ah oui, je sais : un caillou. Mais rien à foutre, je n’ai rien à voir avec la working-girl que vous avez l’habitude de croiser. Au premier abord, j’impressionne, j’intimide même parfois. Je dirige un club londonien un peu… particulier. Un endroit où tous les plaisirs inavouables sont à la portée de tous. Ce sont mes règles que je vous impose, jamais l’inverse. Mais qu’est-ce que je cache derrière mon masque ? Welcome to the Secret… Impitoyable. Le roi des enfoirés. C’est ce que la plupart des gens disent de moi. Et alors ? Je ne vais pas les contredire, ils n’ont pas tout à fait tort. Je sais où je vais, et surtout, ce que je veux. À commencer par elle. Tatouée, et vulgaire à en faire rougir un chef de gang. Elle a osé me dire non, je la ferais mienne. Je n’en doute pas une seconde. Mais à quel prix ?

Mon avis :

Dans ce livre, l’auteure nous raconte l’histoire de Mlle Dubois, une femme qui est loin d’être une business woman comme les autres, elle dirige un club aux apparences classique mais une fois les portes passées, le mot d’ordre c’est il n’y a que le plaisir qui compte.

Cette femme a une allure des plus particulières, les cheveux d’un rouge flamboyant, un corps tatoué qui cache non seulement les cicatrices du passé mais aussi qui détourne les regards des plus curieux. Elle a un tempérament à tout épreuves, elle sait être à la fois combative mais aussi fragile, elle n’a pas sa langue dans sa bouche et elle ne se laisse pas dicter sa conduite.

Alors quand le grand Alessio fait son entrée dans son club, elle va voir petit à petit ses défenses se fissurer, cet homme est comme le fruit défendu, il est beau comme un dieu, riche comme crésus et sent le sexe.

Leur rencontre va être explosive car tous les deux ressentent cette attirance, ce magnétisme qui va les posséder, celui qui est impossible de tuer dans l’œuf, il n’y a qu’une seule solution pour cela, succomber à la tentation et laisser libre court à ses désirs.

Mais que cachent nos deux personnages ? Quels secrets ils essaient tant de dissimuler ? Pourquoi Miss Dubois a-t-elle créé ce club ? Qu’a-t-elle laissé derrière elle lors de sa fuite ?

A travers ce roman, l’auteure a su nous décrire un monde en couleurs car oui de nos jours les choses ne sont pas seulement blanc ou noir mais bien une palette de couleur : le blanc pour la pureté, le vert l’espoir, le rouge la passion, le jaune la jalousie, le noir le côté sombre, et bien d’autres encore.

Elle nous démontre que deux êtres aussi abîmés par la vie, peuvent ensemble trouver un équilibre, une façon de se guérir mutuellement.

L’auteure a une belle plume, fluide qui nous donne envie de continuer la lecture et ceux jusqu’à la dernière page. Merci à elle de m’avoir fait découvrir son roman. Et il me tarde de la lire encore.

Citation :

« Les mots sont inutiles, nos corps expriment ce que nos silences refusent d’admettre. »

 

 

The boy next room vol 1 de Emma Green

Avis TBNR1.jpg

 

Résumé :

Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule.

Mon avis :

Alors déjà, je souhaitais vous dire que j’avais super hâte de retrouver la plume de ces deux auteures de génies, deux auteures qui arrivent toujours à nous livrer une histoire qui va nous prendre aux tripes, une histoire qui nous bouleversera.

Dans ce premier volume de roman, Emma Green nous racontent l’histoire de Céleste, une jeune fille qui a dû fuir la France suite à un événement, elle n’a pas eu le choix d’aller à Adélaïde en Australie rejoindre son père, le « Pauvre-Type » comme elle le surnomme, un éminent vétérinaire dans une réserve. Celle qui la poussait à rejoindre ce géniteur est sa propre mère qui comme elle n’arrivait plus à la gérer, a pris la décision de l’exiler à des milliers de kilomètres. Pour elle cet homme n’est en rien un père, il a juste fauté il y a 18 ans, trompé sa propre femme et surtout c’est simplement la deuxième fois qu’elle le voit.

Arrivée à bon port, son père va lui demande une faveur, faveur qui ne va pas plaider pour sa cause, car voyez-vous,  son père a effectivement trompé sa femme avec la mère de Céleste mais il n’a pas dit à ses 4 fils qui elle était. Donc il demande à sa fille de leur mentir et de se faire passer pour la fille d’un de ses amis.

Elle va donc faire la connaissance de ses 4 demi-frères :

  • Asher, 21 ans, passionné d’animaux, il veut être soigneur et a pour animal de compagnie Fox, un berger australien.
  • Jagger, 17 ans, coureur de jupon, qui a pour animal de compagnie Monkey un beagle pas très obéissant.
  • Kasper, 13 ans, handicapé d’une partie de ses membres, très attachant et qui a pour animal de compagnie Bear, un labrador (animal d’assistance) un peu fainéant.
  • River, 19 ans, le garçon rebelle, qui a pour animal de compagnie Lynx, un chien croisé boxer et husky.

Oui comme vous l’aurez compris ils ont tous les 4 des chiens pour animaux de compagnie et apparemment c’est de coutume dans cette famille, une sorte de rite de passage.

Mais voilà, autant la miss va dès le départ être bien accueillie par ses demi-frères même si River lui est un peu à l’écart (mais bon ils ne savent pas qui elle est en réalité).

Mais ce secret n’est pas le seule de conserve la jeune fille, elle en a un qui a provoqué son exil, que peut-il bien être ?

Comment va évoluer sa relation avec son père et sa belle-famille ? Quelles seront leurs réactions quand ils vont découvrir la vérité ? Et pourquoi River la met-il tant à l’écart ? Et qu’est-ce que cette attirance qu’elle ressent pour son frère ?

Eh oui cela n’est pas une surprise, ce début de roman m’a donner l’eau à la bouche, les auteures ont su développer l’histoire de manière à nous immerger dans leur monde et surtout celui de Céleste. Elles ont réussi à nous dépeindre encore une histoire qui pourrait paraître simple mais dont la complexité de ce qui arrive à ses personnages nous happe et nous oblige à ne pas quitter notre lecture avant d’arriver à la toute dernière page. Il me tarde de connaitre la suite dans le vol 2.

Merci infiniment aux éditions addictives pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Citation :

« Mais je sais très bien ce qu’il se dit. Que je n’ai pas froid aux yeux, pas ma langue dans ma poche, pas l’air docile, pour une fille. Tout ce que l’on croit savoir de moi quand on me rencontre pour la première ou la deuxième fois. Il ignore tout du feu qui brûle dans ma poitrine. De ma colère toujours prête à exploser. De tous les cris étouffés devenus cette boule dans ma gorge qui m’empêche de respirer normalement. De mes cicatrices invisibles. Et de mon cœur brisé tellement de fois qu’il ne sait plus battre autrement qu’en tambourinant n’importe comment. »

 

 

 

 

 

Fierté Tome 1 En mâle de toi de Sarina Bowen et Elle Kennedy

Avis EMDT.png

 

Résumé :

Jamie n’a jamais compris pourquoi Wes, son meilleur pote, a cessé de donner signe de vie l’année de leurs dix-sept ans, après cette soirée à deux un peu limite, certes, mais trop arrosée pour être prise au sérieux… Cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent de nouveau à l’occasion d’une compétition de hockey. Jamie reproche à Wes son long silence. Wes explique alors qu’il est gay. Un aveu qui risque bien de faire vaciller leur lutte sur la glace et, surtout, leurs existences… Entre hommes aussi, la limite entre amitié et attirance extrême peut être troublante.

Mon avis :

Autant je connaissais déjà la plume de Elle Kennedy mais c’était la première fois que je découvrais la plume de Sarina Bowen. Et là je peux vous dire qu’elle est parfaite et le mélange des deux est juste addictif.

Alors ce livre est un MM comme je les aime, c’est-à-dire que nous n’avons pas dès le départ deux personnages homosexuels qui vont tomber amoureux l’un de l’autre. Mais un jeune homme Wes qui depuis des années sait qu’il est attiré par les hommes et Jamie qui lui par contre est l’archétype des sportifs à savoir un aimant à femmes mais qui lorsqu’il va découvrir cette homme sous un autre jour, il va se rendre compte qu’il l’attire. Il ne va pas comprendre pourquoi et va se laisser entraîner dans cette relation ambiguë.

Jamie et Wes était amis et même meilleur amis par le passé, il avait un rituel qui était de s’envoyer une boite avec des trucs rigolos à l’intérieur. Mais Jamie ne sait pas la raison pour laquelle son ami ne lui a plus donné signe de vie après cette fameuse soirée. Alors quand il le revoie lors d’une rencontre, il va tout faire pour reprendre contact avec lui et savoir pourquoi il s’est éloigné de lui.

J’ai adoré la manière dont les auteures ont fait pour nous raconter cette histoire, nous raconter le passé de ces deux personnages et abordés ce sujet qui reste encore délicat de nos jours à savoir la découverte de son homosexualité. Au fur et à mesure des pages, Sarina et Elle nous décrivent comment leurs protagonistes se cherchent, comment ils se découvrent et surtout comment leur relation évolue. Elles nous décrient aussi leur passé et ce qu’a ressenti Wes durant cette fameuse soirée.   

J’ai donc adoré ce livre, ce mélange de plume qui est un vrai délice pour la lecture, un roman qui vous vous touche par sa tendresse et la façon dans les auteures amènent les choses avec finesse. Elles ont réussi à faire grandir cette relation dans un univers masculin, le hockey, avec agilité car c’est en rien dépravant mais bien gentillet.

C’est un livre que je vous recommande vivement.

Citation :

« Alors pas question que je le laisse y aller tout seul. Une fois dans mon plus simple appareil, je descends dans l’eau. On ne peut pas dire que la nuit soit douce, mais en tout cas l’eau n’est pas trop froide. Quand je me tourne, Jamie est entrain de se glisser dans le lac et le spectacle me plait. Sous la faible lueur de la fin du jour, ses abdos ressemblent à des vallées qui ondulent en formant des ombres. »

 

 

 

No Friend Zone de Emily Jurius et Noely N

Avis NFZ.png

 

Résumé :

Recevoir une invitation de mon meilleur ami que je n’ai pas vu depuis deux ans, c’est juste une aubaine. Non, que dis-je, c’est plus que ça. Un rêve inespéré. Je l’ai tellement attendu dans l’espoir de… je ne sais même pas.Sauf que voilà. Une fois sur place, la brousse virile et sympathique se transforme en terrain miné et ça, c’était encore avant de tout savoir.Ah oui, j’oubliais, Miss catastrophe c’est moi, Maggie, trente ans, aveyronnaise et blogueuse d’enfer ! Et s’il y a un truc à savoir sur moi, c’est que rien ne se passe jamais comme prévu quand je suis dans les parages.Et Aymeric, il n’est pas facile à dompter, il est même carrément bizarre depuis que j’ai atterri ici….Une romance sur fond de catastrophes, où un amoureux de la nature pourrait bien se révéler aussi sauvage que les créatures qui le passionnent.A savourer sans modération !

Mon avis :

Dans ce livre, on va faire la connaissance de Maggie et de son meilleur ami Aymeric, cet ami qu’elle n’a pas vu depuis quelques années.

Notre très chère Maggie alias miss catastrophe va rejoindre son ami Aymeric chez lui dans la Savane, elle va vite se trouver dépaysée car entre son Aveyron natale et cet endroit, il y a un monde. Les deux amis s’étaient rencontrés quand le jeune homme, à peine âgé de 12 ans était arrivé en Bretagne suite à une mutation de son père, cette ville ne fut pas au goût de ce dernier qui se renfermait sur lui-même au fil des jours. Mais l’arrivée d’une jeune fille très maladroite car quand elle salua le petit garçon, elle chuta de son vélo. Et depuis cet instant, les jeunes enfants furent les meilleurs amis.

Au fil des années leur amitié se développa et surtout se renforça et même si après le lycée, leurs chemins se séparèrent, ils firent en sorte de rester toujours an contact.

Une fois que Maggie informa Aym de ses projets de lui rendre visite, ce dernier en fut fou de joie tout en gardant quand même cette petite inquiétude pour son amie qui soyons réaliste est un aimant à catastrophe.

Mais dès son arrivée, La jeune femme constate que son ami se comporte bizarrement, on dirait bien que celui qui est tout pour elle lui cache quelque chose. Le jeune homme quant à lui voit son regard changé envers son amie, après ces deux années de séparation c’est comme si il découvrait une nouvelle personne mais ce n’est pas une bonne chose car il est quand même annoncé à Maggie une nouvelle qui va changer sa vie. Comment va réagir la jeune femme à cette futur annonce ?

Les deux auteures ont réussi à conjuguer leurs deux plumes pour nous créer une histoire autour de l’amitié entre un homme et une femme, une amitié qui doit être indestructible face aux épreuves. Je les remercie de m’avoir fait découvrir ce roman qui m’a happé dans cette amitié.

 

 

A corps perdu de Gala de Spax

Avis ACP.png

 

Résumé :

«  Les démons du PAF  » : cette émission de télé-réalité porte bien son nom ! Les candidats qui y participent sont extravagants, bizarres et un peu cinglés… Tous sauf la sage Cathy qui est là parce qu’elle veut vraiment montrer ses talents de chanteuse pour décrocher un contrat.

La jeune femme ne se sent pas à sa place dans ce monde artificiel de strass et de paillettes. Et c’est justement son naturel qui séduit Benjamin, le producteur de l’émission. Il est fou d’elle mais ne peut pas se permettre de montrer ses sentiments. Une relation avec une candidate mettrait fin à sa carrière.

Pour éviter toute tentation, Benjamin est odieux avec la jeune femme qui le trouve effectivement détestable… mais terriblement attirant. Plus ils font des efforts pour s’éloigner, plus leurs cœurs s’embrasent. À leurs risques et périls…
 

Devant les caméras, les sentiments ne sont pas toujours factices !

 

Mon avis :

Déjà je tiens à dire que ce sujet est inédit dans le monde de la romance, je ne me souviens pas avoir déjà lu une histoire où le contexte est celui d’une émission de télé-réalité musicale. Alors bravo à l’auteure pour cette imagination.

Cathy est une jeune femme qui bosse en tant qu’équipière dans un fast-food pour pouvoir payer ses factures, certes elle rêve de devenir une grande chanteuse, mais voilà à force d’essuyer des refus, elle commence à perdre de vue ses envies. Mais sa meilleure amie, celle qui croit le plus en elle va tout faire pour l’aider et ceux même si c’est en l’inscrivant à des castings plus ridicule les uns des autres.

Cerise et Cathy sont amies depuis l’enfance, Cerise se considère même comme étant l’agent de son amie et ce depuis qu’elle faisait partie du club « chorale » au collège.

Pour elle Cathy avait une voix digne des plus grands et il était obligé qu’elle participe à toutes les émissions de télé-crochet. Mais le problème c’est qu’à chaque fois, elle a été recalée. Alors quand Cathy découvre que son amie l’a inscrite à une nouvelle émission, elle n’est pas folle de joie, je dirais même qu’elle est furieuse car ce n’est pas une simple émission banale mais une télé-réalité du nom de « les démons du paf » où plusieurs personnes sont enfermés dans une maison et filmés tout au long de la journée par des caméras pour une diffusion à la télé.

Mais que va-t-il se passer pendant le casting quand les producteurs vont se rendre compte que les informations données dans le dossier de candidature fourni par Cerise dont quelque peu erronées et pas vraiment dans le bon sens ?

Pour lui permettre de rentrer dans la tenue envoyée par la production de cette télé-réalité, Cathy ne va pas avoir le choix de perdre 2 tailles et pour cela, la meilleure amie de Cathy va embaucher un coach sportif qui se présentera dès le lendemain.

C’était la première fois que je lisais cette auteure et je peux vous dire que je vais continuer à la suivre et à la lire surtout, elle a une plume très fluide et un humour que j’adore. Elle nous plonge dans un univers du paraître, car oui on le sait tous que la télé-réalité est bien un monde monté de toutes pièces.

Venez plonger dans ce monde où tous est orchestrés, où le mot d’ordre est « apparences » car oui celui qui gagne est celui qui fait le buzz. Découvrez la plume de cette auteure de talent.

Citations :

« -Et moi ? Je fais plus quoi, expliquez-moi ? Plus poupée gonflable ?

-Non, non. Cela vous donne un genre.

-Un genre de quoi ? Vous rigolez là ! Il ne me manque plus qu’un gode au milieu du front pour ressembler à une licorne. »

« Elle est ma drogue, mon oxygène, l’actrice principale de tous mes fantasmes nocturnes. »

 

 

 

Noirceurs : STOCKHOL’HOMMES, tome 1 de Harmonie B.

Avis Célène 1.png

 

Résumé :

Vous pensez avoir tout lu ? Détrompez-vous ! Plongez dans l’univers sombre de la fosse et découvrez que le diable possède en réalité une multitude de visages… Le tout premier tome de la série Noirceurs. Un mélange subtil de dark, d’érotisme, mêlé ou non à la romance, à vous d’en juger. Synopsis : « N’oubliez pas, aucune étoile ne peut briller sans obscurité » Leur joie est ma peur, Leur jouissance, ma douleur, Depuis qu’ils m’ont enlevée, Je ne suis plus qu’un vulgaire objet. J’ai vu leur visage, reniflé leurs odeurs… J’ai senti leur peau sur la mienne à chaque fois qu’ils me touchaient, leur force lorsqu’ils me battaient. Ma vie n’a jamais été rose, trop souvent noire avec quelques nuances de gris. Et personne ne m’a jamais épargnée, mais j’ai fini par l’accepter. Aujourd’hui, les nuages se dispersent, laissant place à la lumière. Nix, mon sauveur, sera-t-il mon âme-sœur ou ma plus grande douleur ? Je m’appelle Célène et voici mon histoire.

 

Avis :

Dans ce livre, nous allons apprendre à connaitre Célène, cette jeune femme de 22 ans qui a eu une enfance des plus particulières.

En effet, à l’âge de 11 ans, elle a été arrachée à son foyer par un être dénué de bonté.

J’adore beaucoup la plume de l’auteure qui arrive grâce à sa fluidité à nous faire tourner les pages les unes après les autres sans nous en rendre compte. Elle passe du présent au passé pour nous raconter l’histoire de son personnage, plus on avance, plus le récit s’assombri. On vit e calvaire qu’a vécu Célène, on enrage avec elle, on pleure de ce qui lui arrive et on retient notre souffle à chaque rebondissement.

L’année de ses onze ans, Célène est donc arrachée à sa famille par le grand Edwige. Il tient une maison où beaucoup de jeunes filles sont là pour le plaisir des hommes. On va l’accompagner dans ce rite initiatique que va lui imposer cet homme, un rite où il n’y a qu’un seul mot d’ordre : obéir. Son « baptême » va être le début de sa déchéance mais va-t-elle réussir à tout encaisser et ceux sans se rebeller ?

L’auteure a réussi à adapter sa façon d’écrire en fonction de l’âge de son personnage, que ce soit dans les paysages descriptifs ou dans les dialogues. C’est vraiment remarquable la façon qu’elle a de nous faire vivre ces chapitres à travers les yeux d’une enfant qui malgré tout a dû grandir plus vite que les enfants de son âge.

Cette histoire est tout à fait particulière, l’univers sombre dans lequel Célène va grandir devrait normalement l’anéantir et la réduire à n’être qu’une coquille vide mais est-ce que l’arrivée de Nix pourrait ramener la lumière dans la vie de la jeune femme ?

Malgré avoir été libéré de son enfer, Célène reste hanté par ce qui s’est passé dans la fosse, Nix a beau essayé de la rassurer, de l’aimer en le lui montrant de mille et une façon, les cicatrices du passé risque peut-être de la détruire à jamais. Un avenir heureux est-il possible pour la jeune femme ?

J’ai vraiment été subjugué par ce livre, il m’a fait passer par diverses émotions. Chapitre après chapitre j’ai donc été happé par l’univers sombre des différentes scènes décrites. L’histoire que raconte Harmonie B. est vraiment remarquable, d’autres penserons qu’elle est peut-être tabou car les sévices endurés par une enfant sont dérangeant mais pour moi autant j’ai souffert pendant la lecture de ces passages, autant j’ai compris l’importance de ces descriptions.

Pour tous ceux qui aiment les histoires hors normes, je vous conseille de lire ce livre mais attention certains passages vont vous retourner l’estomac. Ce livre n’est pas pour les âmes sensibles.

J’ai hâte que vous lisiez cette histoire et me donniez votre ressenti.

Citation :

« -Ta volonté… murmure-t-il à mon oreille, ta dévotion, ton amour, tes sentiments, je vais tout réduire à néant. Je vais te plier, encore et encore, jusqu’à ce que tu te brises sous mes doigts, que tu ne sois plus rien, que tu disparaisses princesse.

Je ne comprends plus tout ce qu’il dit. J’ai du mal à garder les idées claires et mes yeux se ferment de plus en plus. Ma vision est trouble, je ne distingue plus que les contours de Charles, et Sofia a totalement disparu de mon champ de vision. »